Asie du Sud-Est

Virée en Indochine 2 : le Cambodge

 

PASSAGE DE LA FRONTIERE

Excusez moi, je m’adresse aux voyageurs quelques lignes pour éviter les arnaques. Le passage de la frontière cambodgienne est un sketch. Tout d’abord, après avoir payé un bakchich côté laotien pour tamponner le passeport, on se fait arrêter à la cabane « quarantaine maladie » côté cambodgien. Ne faites pas comme nous, passez votre chemin sans vous arrêter. Nous devons payer un supplément car nous n’avons pas notre carnet de vaccination. Et pour finir il faut savoir que le visa est plus cher à cette frontière qu’ailleurs. Parenthèse faite, nous arrivons à Banlung après une journée entière de bus. L’atmosphère change du tout au tout et la vie parait beaucoup moins paisible qu’au Laos. A peine sortis du minivan, nous nous faisons accoster de tous les côtés. Ça faisait longtemps!

BANLUNG

La ville est assez étendue et nous avons l’impression d’être au far west. Après avoir fait notre petit tour au marché, nous louons un scooter et nous partons visiter les chutes de Cha-Ong et de Katieng, avant de faire une halte au lac volcanique Yeak Leom. Maxime en profite pour faire trempette. L’eau est bleue et chaude alors à moins qu’il y ait des piranhas pourquoi se priver?

lac volcanique Yeak Leom

lac volcanique Yeak Leom

Puis nous reprenons notre route vers la région de Ven Sai visiter des villages de minorités ethniques. Les pistes sont d’un rouge éclatant mais très humides.

la région de Ven Sai

Marché Banling

Marché Banlung

KOH TRONG

Comme d’habitude, nous tournons pendant deux heures afin de remplir le minivan avant de rejoindre Kratie où nous ferons une pause déjeuner. Les averses se font de plus en plus fortes et rapprochées. Ce temps nous barbe un peu, au contraire des gamins qui adorent ça et n’hésitent pas à danser sous la pluie.

Kratie

Kratie

Kratie

Après ce délicieux repas, nous prenons le bateau pour aller sur Koh Trong, une île sur le Mékong en face de Kratie. Nous mangerons et dormirons chez l’habitant pendant deux nuits. Une belle expérience.

Au petit matin, nous décidons de faire le tour de l’ile à pied (10 km). Par moment, nous nous enfonçons jusqu’aux mollets dans la boue et Maxime perd ses tongs plusieurs fois. Nous mettrons 4h de marche tellement c’est galère mais traversons de beaux paysages et rencontrons des gens adorables.

Koh Trong

Koh Trong

Koh Trong

Koh Trong

Il est temps d’aller faire un petit cours sur les herbes du jardin de nos hôtes avant d’aider en cuisine. Des moments de fous rires garantis.

Koh Trong : notre famille d’accueil

Koh Trong

KRATIE

Nous quittons notre famille d’accueil et retournons sur Kratie. Comme d’habitude, nous louons un scooter et partons explorer les environs vers Kampi, puis Sambor. Les paysages sont magnifiques de ce côté. Nous longeons des villages qui bordent le Mékong, de vrais cartes postales. Puis nous nous arrêtons au retour au site de Prek Kampi et nous voilà embarqués sur un petit bateau afin d’observer les dauphins d’eau douce. Nous en verrons plusieurs assez proches mais cela reste difficile de les prendre en photo.

Kratie

Kratie

Kratie

Kratie

Kratie

PHNOM PENH

Nous quittons Kratie entassés les uns sur les autres, à 17 passagers dans un minivan. J’ai l’impression d’être dans un poulailler. La capitale est bien asiatique : bruyante et encombrée par un nuage de pollution permanent. Nous y passons tout de même deux jours à visiter le Palais Royal, la pagode d’argent, le musée national des beaux-arts, quelques wats, le marché central, le marché russe et enfin le musée du crime génocidaire. Cette visite est très enrichissante sur le plan culturel mais choquante. Nous sommes déjà touchés par les victimes des mines mais l’histoire des khmers rouges est bouleversante.

Phnom Penh

Phnom Penh

Phnom Penh

Le soir, nous rencontrons par hasard, Corentin, un ami palois que nous n’avions pas revu depuis des années. Le monde est petit!

KAMPOT

La mer, enfin la mer! Nous en profitons pour manger du crabe au poivre de Kampot sur une terrasse pilotis dominant cette étendue bleue. Pour la digestion, nous n’utilisons toujours pas nos jambes mais un scoot (encore et toujours) pour aller vers le Bokor, un parc en altitude, mais faisons demi tour car le droit d’entrée n’est pas donné et il est déjà tard. Nous partons donc en direction des rapides de Chu et profitons de faire une halte au Green House Guesthouse déguster des cookies au chocolat et au poivre de Kampot dans un cadre apaisant. Un délice!

Kampot

Kampot

Kampot

Le lendemain, nous partons voir les plantations de poivre au nord de Kep traversant de somptueux paysages puis les marais salants avant d’atteindre le village de pêcheur d’Angkoul. Un bout du monde.

Kep

En repartant, alors que Maxime s’arrête prendre quelques photos des rizières, une femme ornée de son chapeau pointu nous fait signe d’aller l’aider. Nous voilà embarqués dans sa rizière avec de la vase jusqu’aux genoux à planter du riz. Tout le monde se marre! Évidemment, notre travail est bien plus lent et moins minutieux que le leur. Une belle expérience qui nous marquera pendant longtemps.

Kep

Kep

Nous profitons pour aller sur le marché de Kep manger de nouveau du crabe au poivre de Kampot (oui enfin Maxime, car comme vous le savez je n’aime pas les crustacés).

Kep

Kep

Kep

Nous partons ensuite au « secret lake« , splendide, mais qui porte bien son nom puisqu nous avons des difficultés à le trouver. Puis nous traversons longuement une belle campagne pour atteindre la grotte de Phom Chnork où les enfants vous accompagnent. Lorsque nous remontons sur notre scoot, une pluie battante s’abat sur nos têtes et la nuit commence à tomber. Nous rentrons trempés, et profitons d’aller faire un peu la fête au Tikki guesthouse et au Ollys pour se réchauffer.

Campagne autour de Kampot

Secret lake autour de Kampot

Secret lake autour de Kampot

KOH RONG

Il me semblait bien hier soir qu’il était difficile de monter dans notre bungalow perché dans un arbre : je n’arrive pas à me lever et j’ai mal à la tête. Ou la la, la journée s’annonce difficile puisqu’un minivan vient nous chercher pour nous déposer à Sihanoukville. Maxime a la paix, je ne dis pas un mot et me concentre pour ne pas…

En attendant le bateau, nous mangeons une délicieuse pizza au Marco Polo (que je vous conseille vivement), enfin ce que je peux, et m’endors sur la table en attendant l’heure. Le trajet en bateau est horrible. Ça tangue et ça tangue…Ouf, on arrive enfin!! Les logements étant assez chers ou complets, nous optons pour le « Treehouse Bungalow ».

Koh Rong

Koh Rong

Il est l’heure d’aller se coucher et de fermer les yeux. Lorsque nous commençons à sombrer dans nos rêves, il se met à pleuvoir. Et plok, plok, plok…..Je ne rêve pas, il pleut sur notre tête!!! Il y a une fuite sur le toit. J’y crois pas, on essai de bouger le lit pour rester au sec. Nous nous rendormons quand soudain, nous entendons des rats dans la chambre! Et flûte je n’ai pas envie de me relever. Ils se seront bien régalés puisqu’au petit matin, nous nous rendons compte qu’ils ont mangés le sac de Maxime pour atteindre nos biscuits à l’intérieur!!!!!

Le Lendemain, nous partons randonner à travers la jungle pour rejoindre « Long Beach« , qui se trouve de l’autre côté de l’ile. Une superbe plage de sable blanc de 6 km. Nous sommes seuls au monde. Maxime profite d’aller se baigner dans les vagues pendant que je fais bronzette. Malheureusement la plage est infestée de mouches de sable. Nous faisons donc demi tour au bout de deux heures puis profitons des plages de notre coté.

Koh Rong

Koh Rong

Koh Rong

Koh Rong

Koh Rong

Koh Rong

Après une deuxième nuit dans notre bungalow « 4 étoiles » (blague!), il est temps de repartir manger une pizza chez Mario à Sihanoukville (oui, elles sont vraiment bonnes) en attendant le bus de nuit pour aller à Siem Reap. Il ne faut pas être épais, ni trop grand, puisque les lits sont composés de deux lattes étroites et sont superposés. Tout le monde se prend en photo tellement c ‘est kitch!

Bus de nuit

Bus de nuit

SIEM REAP

 Pas de scoot aujourd’hui mais nous prenons un tuk tuk pour aller au « Banteay Srei » (on vous le conseille fortement), « Bantey Samré » et les « temples de Rullos« . A notre retour, après une petite sieste, nous irons sur le marché.

Siem Reap

Siem Reap

ANGKOR

Il est 5h du matin, l’heure d’enfourcher notre vélo et de partir à la conquête des temples d’Angkor. Il fait nuit et la circulation est déjà dense. Nous décidons de commencer par Ankor Thom, puis Le Bayon et nous avons raison, car il n’y a personne. Ce temple restera celui que je préfère.

Angkor

Angkor

Angkor

Puis nous nous baladons de temple en temple jusqu’à midi mais ça y est c’est « gringo land », nous retournons donc à Siem Reap nous reposer.

Angkor

Angkor

Angkor

Angkor

Le lendemain, nous partons à 4h45 pour voir le lever du soleil sur Angkor Wat. Dur dur de prendre une photo sans touriste et le soleil ne se lève pas derrière le temple à cette période (uniquement en Mars Avril). C’est tout de même magnifique. Nous finissons le tour avant de rentrer se faire un « pedifish » histoire de rigoler.

Angkor

Angkor

Angkor

Angkor

Angkor

BATTAMBANG

Ce matin, nous décidons de prendre le bateau jusque Battambang. Nous nous installons sur le toit puisqu’il n’y a plus de place à l’intérieur. La traversée est splendide. Nous traversons mangroves, lacs, villages flottants… Pensez à prendre lunettes chapeau et crème solaire car cela dure 7h et il fait très très chaud.

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Arrivés à Battambang, nous retrouvons Corentin et Benjamin, nos amis palois, pour passer une dernière soirée avec eux. De retour à l’hôtel, Maxime se fait accoster par une dame ou plutôt un monsieur très efféminée. Nous sommes dans un « hôtel de passe » !

Et si on louait un scoot? Aller c’est parti pour « Wat Ek« , « Wat Banan« , « Bamboo Train » (touristique mais on ne fait pas ce genre de chose tous les jours), domaine viticole (du vin? Heu sans commentaire…), « Phnom Sampeu » (à recommander). Sur ce dernier site, nous attendons le crépuscule pour voir les chauves souris.

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

A notre retour, nous avions réservé une chambre ailleurs et le gérant l’a donné à quelqu’un d’autre. Il nous propose donc de dormir avec la grand mère et la fille gratuitement dans une chambre de deux lits….Heu, d’habitude cela nous dérange pas de dormir chez l’habitant par terre mais là, nous aimerions bien nous reposer…Il finit par nous rendre notre réservation mais est désagréable.

9h du matin, il est temps d’aller au marché avec Nary chercher les produits pour notre cours de produit cambodgien. C’est grandiose. De retour chez lui, nous cuisinons un chiken amok en entrée, puis un boeuf lok lak et des springs rolls. Nous passons un agréable moment en compagnie de la famille de Nary. Nous dégustons nos plats avant de récupérer un bus pour Bangkok.

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Battambang

Nos apprentis cuisto 🙂

Categories: Asie du Sud-Est

4 thoughts on “Virée en Indochine 2 : le Cambodge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>