Amérique du Sud

Clandestinos 1 : Perù

 

PARIS – LIMA

Nous décollons avec beaucoup de retard de CDG et du coup nous manquons notre correspondance à Rio de Janeiro. Nous devons prendre un vol supplémentaire de Rio à Sao Paulo, pour finalement atterrir à Lima le jour suivant. Blasés, nous décidons de dormir par terre dans l’aéroport de Lima et enchainons un nouveau vol pour Arequipa. Résultat : j’ai les jambes comme des poteaux et mes chevilles ont disparu.

AREQUIPA – CAÑON DE COLCA

Ville sympathique qui a conservé un centre historique superbe, classé au Patrimoine mondial par l’Unesco. C’est une ville à taille humaine qui peut se visiter à pied, ancrée en altitude mais tempérée et il y fait beau presque toute l’année. C’est aussi le point de départ pour toute visite du Cañon de Colca. Le trajet en bus jusqu’à Cabanaconde vaut déjà le détour. En effet, les animaux sont chargés vivants dans la soute et les péruviens qui montent dans le bus sentent un peu la chèvre… ou le lama! La nuit tombe, la route est défoncée, et j’ai peur lorsque je sens que nous roulons au bord du ravin. Il me tarde d’arriver!!!

La rando dans les environs dure 2 jours 1/2. Après une première nuit dans un village très typique, la seconde halte s’effectue à l’oasis de Sangalle. Quelques touristes sur ce dernier site mais c’est magnifique. Le troisième et dernier jour, nous attend une montée impressionnante d’environ 3h de temps pour boucler la boucle.

Canon de Colca

Canon de Colca

Canon de Colca

Canon de Colca

Canon de Colca

CUZCO

Nous rejoignons en bus ce que les guides touristiques appellent « la Rome des Incas ». Il est vrai qu’il faut voir Cuzco une fois dans sa vie, mais perso j’aurais plutôt surnommée cette pépite « Gringoland », tant il y a de touristes au m2. C’est le rendez vous des trekkeurs qui s’échangent les bons plans. Il y fait frais mais beau pendant l’hiver et il est tout de même agréable de s’y balader une journée.

Nous visitons Pisac et son marché coloré avant de prendre la direction de Moray le lendemain afin d’explorer ses terrasses incas et « las salinas » environnantes.

Marché de Pisac

Moray

Las salinas

sur la route de Moray

Après avoir réservé nos places pour le Machu Picchu, nous optons pour le colectivo jusqu’à Ollantaytambo, puis pour le train afin de conclure le trajet jusqu’à Aguas Calientes (moyen plus cher pour s’y rendre mais plus rapide)

MACHU PICCHU

Le site se passe de commentaire tellement on a l’impression de tutoyer les nuages.

Quelques conseils tout de même. Partir à 4h le matin d’Aguas Calientes à pied pour effectuer la montée jusqu’à l’entrée du site à pied (environ 45 min.). Cela permet d’être les premiers, avant que les navettes de « gringos » arrivent. La magie opère à ce moment là. Pensez à réserver la montée au Cerro Picchu en même temps que votre billet à Cuzco. C’est le point culminant du site et il permet le plus beau panorama de l’ensemble de la cité (Machu + Wayna). Nous ne l’avions pas fait aussi nous avons soudoyé le gardien (pas bien!) afin qu’il nous laisse passer. En effet, le nombre de visiteurs est limité et il faut donc émarger à l’entrée comme à la sortie. Problème des clandestins que nous étions, quand nous sommes redescendus, le chef du gardien était présent. Il était en panique le pauvre, mais nous avons géré la crise en signant à la place d’un couple de belges. Comment ont-ils géré la situation à leur sortie, nous ne nous sommes pas attardés pour le savoir (pas bien!). Il faut ajouter que ça grimpe sec!

Machu Picchu

MAchu Picchu

Machu Picchu

Machu Picchu

Retour à Cuzco et bus de nuit direction Puno.

LAC TITICACA

Rien à voir à Puno mais c’est là que débute notre boat trip sur le plus haut lac navigable du monde (3810 m d’altitude)

Nous effectuons une courte halte sur les îles Uros, nom du peuple qui vivait sur le lac auparavant. Nous avons trouvé un peu surfait mais c’est quand même très dépaysant. Et la sensation de marcher sur des bottes de paille flottantes est rigolote.

Ile Uros

Ile Uros

Nous poursuivons jusqu’à la Isla de Amantani, où nous passons la nuit chez l’habitant. Vraiment splendide, nous en profitons pour observer le coucher de soleil sur la montana Pacha Mama. Avant de repartir, nous profitons une dernière fois pour jouer avec les enfants et prendre en photo toute la famille.

Famille d’accueil à Isla de Amantani

Isla de Amantani

Isla de Amantani

Isla de Amantani

Nous quittons pour l’instant le Pérou, le temps d’une escapade en Bolivie, mais nous reviendrons dans quelques semaines dans un second article.

Categories: Amérique du Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>